MARIA JOÃO PEREIRA


À PROPOS
DE LA DANSE INCLUSIVE

Je pense qu’une personne prend confiance en soi et réussit à faire plus de choses qu’elle ne le faisait auparavant… même des comportements… Maintenant je me bats plus pour moi qu’avant.
Je ne m’imaginais pas faire partie d’un groupe de danse. Donc, même si je sais ce que je veux, en même temps, je ne sais pas, ni quelle direction prendre. Je suis dans un de ces moments où je sais que je dois faire un pas en avant. Mais je ne sais pas si je dois tourner à gauche ou à droite.
Malgré ma destinée, j’ai de la chance, je suis née sous une bonne étoile.
Cela ne veut pas dire que j’ai perdu tout espoir… non, non, je n’ai pas perdu. Et la preuve, c’est que je fais toujours de la gymnastique et je vais par ci, par là… mais je sais que ce sera difficile… c’est à moi de faire maintenant…
Parmi d’autres choses, je crois que j’ai été stripteaseuse ! Parce que j’adore enlever mes vêtements pour… les balancer en l’air… … et j’adore danser dans l’espalier du gymnase. Ça m’amuse beaucoup !
Être un serpent… je pensais… Être un serpent comme être un autre être, n’importe lequel, a des avantages et des inconvénients. C’est comme se déplacer en fauteuil roulant, ça a aussi ses avantages et ses inconvénients. Et… c’est tout. Mais, par exemple, un serpent ne grossit pas.
De la même manière que les serpents souffrent de cela… souffrent de ce préjugé que les gens ont, les gens en fauteuil roulant, souffrent de la même chose. Il ne faut pas se mettre en colère.

Maria João Pereira
Danseuse, Cie Dançando com a diferença